• Agence Promoovoir

Yep : le nouveau moteur de recherche qui peut détrôner Google

Dernière mise à jour : 6 août

Il vient tout juste de sortir et on l'adore déjà. Développé par Ahrefs, cet outil de recherche puissant et gratuit vous aidera à trouver les réponses à toutes vos questions sur le web. Il se positionne d'ores et déjà comme un sérieux concurrent du géant Google, on vous explique pourquoi.



Ça n'est pas la première fois que des entrepreneurs ambitieux tentent de déloger Google de sa place de leader (et pionnier) de la recherche sur Internet, on peut lister les nombreuses alternatives : Ecosia le moteur de recherche écologique, Bing (par Microsoft), Duckduckgo ou encore Qwant (le français).


Mais il faut voir la réalité en face : ces sites n'ont jamais réussi à s'imposer face au monstre Google qui bénéficie encore de plus de 90% des parts de marché dans le monde en 2022 (et plus de 97% sur mobile), voir le graphique ci-joint :



On peut observer que Google règne sans partage sur le royaume de la recherche ! Ne laissant que les miettes du gâteau aux Américains Bing et Yahoo, au Russe Yandex et au chinois Baidu. Avec ses centaines de milliards de dollars de chiffre d'affaire (pour la maison-mère Alphabet), cette tendance ne peut faire que s'accroître.


La question à se poser est donc : Pourquoi Yep réussirait à dépasser Google, là où tous les autres ont tous échoué? Nous allons y répondre !


Pour le tester, rendez-vous sur Yep.com

Une initiative de la compagnie Ahrefs, des spécialistes du référencement 👍


Yep a été créé par Ahrefs, une société de logiciels en ligne basée à Singapour qui propose un ensemble d'outils de référencement tout-en-un, notamment un excellent vérificateur de Backlink (nous avions également déjà parlé de leur outil gratuit Webmaster Tool dans cet article).


Alors autant vous dire que les mots-clés, le crawling et l'indexation, ils connaissent cela sur le bout des doigts.


Pour faire bref, Ahrefs ce sont juste les meilleurs experts du SEO sur la planète. Leur robot d'exploration (AhrefsBot) traite plusieurs milliards de pages chaque jour, plus que Googlebot (selon eux).

Le Yepbot est prévu pour crawler plusieurs milliards de pages chaque jour. L'indexation est mise à jour entre 15 et 30 minutes. Au niveau technique, Yep n'a donc rien à craindre face à la firme de Mountain View, c'est déjà une bonne chose.


Ahrefs

L'idée de base est venue du fondateur et directeur d'Ahrefs, Dmitry Gerasimenko, qui a déjà lancé cette idée de créer son propre moteur de recherche sur Internet depuis 2019.


Mais ce qui n'était qu'une vague utopie devient aujourd'hui une réalité avec le lancement de Yep.com sur la toile !


Ahrefs a déjà misé plus de 60 millions de dollars sur le projet Yep. Un investissement qui en dit long sur l'énorme ambition de ce futur incontournable du net qui vient bousculer les GAFAM. Même si ça reste minuscule face à Google (qui pèse en millards, rappelons-le).


Qui de mieux que des experts en moteur de recherche pour lancer ce type de plateforme? Ils connaissent parfaitement tous les algorithmes de Google et ont les ressources techniques pour mener à bien cet énorme projet.

Un nom court, une marque forte


Ce qui fera le succès probable de Yep c'est aussi la marque forte (comme on le rappelle dans notre guide pour lancer un business en ligne).


Le nom "Yep" est selon moi un excellent choix car il est court, simple, facile à retenir.


Yep est un mot anglais passé dans le langage courant pour dire "Oui / Yeah", mais avec un petit côté "cool" et jeune.


On peut aussi y voir une contraction de Yes et Hop, donnant l'idée d'une réponse positive et rapide.


Yep vs Google

Le branding n'est jamais un détail, c'est ce qui peut propulser un projet ou au contraire le planter.

Quand on compare Yep à ses principaux concurrents (Google et Bing) on voit que Yep est déjà gagnant avec un nom très court, en seulement trois lettres (aucun doute que l'achat du nom de domaine Yep.com a fait l'objet d'une transaction à plusieurs millions d'euros).


Au niveau graphique, la police d'écriture est moderne, la couleur jaune est chaleureuse et dynamique. Tout ce qu'il faut pour que ça fonctionne 😊


En accédant aux anciennes versions du site sur la Wayback Machine, on remarque que le projet initial aurait du s'appeler FAIR (avec le "A" typique de Ahrefs) :


Fair

Ce nom avait du sens car il mettait en avant le côté "équitable" du moteur, mais le nom finalement retenu est bien plus vendeur, même s'il ressemble fortement à Yelp (annuaire de commerces locaux assez connu).


Un site épuré, des résultats lisibles


Au niveau du webdesign, la SERP (page de résultats de recherche) est très épurée, avec des liens bleus en gras (contrairement à Google), ce qui facilite leur lisibilité.

Yep SERP

On peut apercevoir un petit onglet "News" qui permet de découvrir les actualités. On remarque l'absence notable de la recherche d'images (pour le moment).


Le rendu visuel est très engageant.


Yep.com veut valoriser les créateurs et partageant 90% des revenus générés par la publicité


La principale différence entre Google et Yep viendra d'un meilleur partage de revenu entre le moteur et les créateurs de contenus.


En effet, actuellement Google nous oblige (si on veut bien se positionner en première page) à créer des millions de contenus intéressants, pertinents, passionnants sur nos sites Internet : articles de blog, guides, description de produits etc. Le SEO repose sur cela (lisez nos conseils pour booster votre SEO).


Tous ces contenus sont in fine monétisés par Google avec sa solution publicitaire Google Ads (générant des milliards de dollars de bénéfices). C'est leur business model.


Yep partage de revenu publicitaires avec les créateurs
Partageons la part du gâteau avec ceux qui ont faim !

Yep veut casser ces codes et faire profiter tous ceux qui le méritent des bénéfices publicitaires de leur moteur de recherches.

L'homme derrière ce projet, Dmitry Gerasimenko, cite en particulier l'exemple du site Wikipédia (le 5ème site le plus visité au monde), qui doit faire des appels aux dons pour survivre, alors même que Google bénéficie largement de ces millions d'articles encyclopédiques écrits par des bénévoles, sans rien partager en retour !


La page Google finira par se tourner un jour (Apple est aussi sur le coup)


Même si Yep ne connaît pas le succès qu'on peut lui souhaiter, il est inévitable pour Google de perdre un jour sa place de leader.


Comme Facebook qui devient ringard, comme Skyblog, Lycos, Myspace, Dailymotion ou encore MSN, Google finira par rejoindre le cimetière des anciennes gloires du web 🪦

Apple prévoit aussi de créer son propre moteur de recherche, alors Google a certainement du souci à se faire pour l'avenir !


La tombe de Google